Financements libyens : Sarkozy nie avoir participé à l’élection présidentielle de 2007

Coup de tonnerre dans l’affaire du supposé financement libyen de la campagne présidentielle de 2007.

sarko2007

Dans une interview accordée à Neuilly FM, l’ancien président de la République a en effet opéré un brusque virage dans sa ligne de défense sur ce sujet. D’ordinaire très peu enclin à commenter cette polémique sensible, Nicolas Sarkozy a ainsi tenu des propos très singuliers :

« Je vais vous dire une bonne chose. Ce sont des mensonges, des inepties. Je n’ai pas participé à la campagne présidentielle de 2007. Je n’ai jamais été candidat à une élection présidentielle. Ces accusations … quelle indignité. »  NS 

Une théorie difficile à défendre mais pas fondamentalement irréfutable. D’ailleurs, sa rivale de l’époque Ségolène Royal n’a pas manqué de réagir en demandant immédiatement que lui soit réattribuée la victoire à l’élection de 2007.

Une déclaration CASH qui ne manquera pas d’appeler une plus vaste investigation.

JK

 

 

 

Publicités

Affaire Wauquiez : Quotidien dévoile les enregistrements de sa conversation avec le facteur

laurentw

Nouveau rebondissement dans l’affaire Wauquiez.

Dans la tourmente depuis la publication par l’émission Quotidien d’extraits croustillants du cours qu’il a donné à l’EM Lyon, Laurent Wauquiez semble encore loin d’être tiré d’affaire.

Et pour cause : de nouveaux enregistrements à charge ont été porté à la connaissance du public par les journalistes de l’émission phare de TMC.

Dans ces nouveaux enregistrements, on entend distinctement Laurent Wauquiez s’adresser à son facteur (Gérard). Le nouveau leader des Républicains était venu se reposer dans son fief du Puy-en-Velais (Haute-Loire).

Morceaux choisis :

Laurent Wauquiez: « Bonjour ! Ca fait longtemps, tu vas bien Gérard ?

Le facteur : Ca va, merci Laurent. Cela fait plaisir de te revoir. Tiens, voici ton courrier!

Laurent Wauquiez:  Impeccable. J’espère te revoir bientôt Gérard. A la prochaine.

Le facteur: Avec plaisir ! Bonne journée et plein de bonnes choses pour la suite. »

Suite à la publication de ces enregistrements, Laurent Wauquiez s’est emporté contre ce qu’il considère comme « une véritable cellule de démolition » à son encontre.

Hors de lui, il a même terminé son allocution en bras de chemise.

JK

Le Luxembourg adopte une loi sur la protection de ses fonds marins

SAM_1092

  Après des semaines d’atermoiements, le parlement luxembourgeois a finalement ratifié la loi proposée par le ministère de l’écologie sur la protection des fonds marins du Grand-Duché. Une avancée qui ne s’est pas réalisée sans peine.

Un contexte difficile

Ces dernières années,  l’Autorité Internationale des Fonds Marins (AIFM) s’était en effet voulue de plus en plus alarmiste quant à la dégradation de l’écosystème marin au Luxembourg.

« Les dauphins, les requins et la plupart des mammifères marins ont déjà disparu », affirmait en 2011 Agnès Padron,  responsable de l’antenne de l’AIFM au Luxembourg. Seuls les thons semblent encore avoir de beaux jours devant eux ». 

Un constat bien sombre, qui n’a pas empêché le gouvernement de Jean-Claude Juncker d’attendre la rentrée 2013 pour s’attaquer à cet épineux dossier. C’est d’ailleurs à l’issue d’un vote parlementaire très serré, à 29 voix favorables contre 27, que le texte a été adopté.

L’Europe salue l’initiative

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, s’est félicité de cette avancée non négligeable.

« L’épuisement des ressources halieutiques est un enjeu majeur, sur le plan écologique comme sur le plan économique. Dans cette lutte contre la dégradation de la biodiversité sous-marine, l’Europe peut être fière de faire figure de modèle. Le Luxembourg est un petit pays, mais c’est un pays pionnier, provocateur de grands changements. »

Les lobbies écologistes pointés du doigt

Cette nouvelle loi n’est cependant pas au goût de tout le monde.  A droite, on s’indigne contre une mesure « onéreuse, démagogique, et à l’utilité pas si évidente ».

« L’essor des lobbies écologiques a atteint un niveau alarmant », regrette Willy, 33 ans. Sauver les dauphins, c’est un objectif noble, mais notre pays a malheureusement d’autres priorités par les temps qui courent ».

JK