Drame – Un monoplace s’écrase au Père-Lachaise : 60 000 corps retrouvés.

plane

Dans la nuit du jeudi 10 au vendredi 11 août, un petit avion monoplace s’est écrasé sur le cimetière du Père-Lachaise. Alors qu’un groupe de 3 pompiers se rendaient sur place, ils firent une bien funeste découverte, les amenant à appeler rapidement des renforts.

« On a fouillé à la recherche de survivants « 

Christian Geallais (un des pompiers concernés) nous raconte :

« Il était 3h du matin, on avait un peu fait la fête hier soir pendant le pot pour soutenir nos collègues du Var. Alors quand on nous a appelés pour nous faire part de l’accident, on y est allé à pied. Bah oui, pour pas risquer de perdre des points avec tous ces policiers qui traînent.
Quand on est arrivés on a vu les débris de l’avion et on a commencé par chercher des survivants autour.
J’avais vu un avion qui s’était écrasé dans les Alpes l’année dernière, et moi j’ai fait un stage de secourisme d’avalanche, donc c’était un peu pareil et j’ai tout de suite su quoi faire. On a pris des chiens, des piques et des pelles et on a fouillé le lieu à la recherche de personnes peut-être bloquées et en difficulté pour respirer.
On en a trouvé plein ! Difficile d’imaginer toutes ces personnes à bord de ce petit avion. Mais j’avais vu un reportage sur les boat people sur Zone Interdite, donc ça ne m’étonne pas tant que ça. Certains avaient des longs cheveux bouclés, d’autres des lunettes rondes et la mine rougeaude, d’autres un style très rock&roll. Alors moi je suis pour l’éclectisme, donc je trouve ça beau que ces personnes aient voyagé ensemble ! »

Cet après-midi, les fouilles continuent et de nombreux corps sont encore retrouvés au moment où nous écrivons cet article. Certains des corps retrouvés laissent perplexe tant ils ressemblent à des personnalités disparues depuis parfois de nombreuses années. Nous avons alors contacté Marianne Diaz pour comprendre cette énigme : « Oh moi, comme je vous ai dit, je suis boulangère, alors pas forcément la mieux indiquée pour répondre à ces questions ». Nous nous sommes alors tournés vers le charcutier Renaud Monconduit pour en savoir plus.

« Un complot à l’échelle mondiale »

« C’est une nouvelle incroyable. Toutes ces personnes étaient portées disparues et présumées mortes depuis parfois de nombreuses années. Il s’agit là de la preuve manifeste d’un complot à l’échelle mondiale visant à faire échapper des personnes d’influence à la pression sociétale. L’organisation parvient visiblement à déplacer un très grand nombre de personnes dans de toutes petites structures afin de s’assurer de passer sous les radars. Outre Oscar Wilde, Jim Morrison, Coluche, Edith Piaf ou encore Henri Salvador, on compte des personnalités d’un âge très avancé comme Molière, Champollion, Balzac et Chopin. Tous retrouvés parmi les débris de ce monoplace. Les fouilles continuent et je ne serais pas surpris de découvrir que Michael Jackson, Elvis, Tupac et Bob Marley étaient de la partie ! »

Une affaire qu’Emmanuel Macron va devoir justifier sous-peu, lui que l’on associe régulièrement à toutes formes de complots à l’échelle mondiale aussi incroyables mais pourtant véridiques que celui-ci.

ABF

Publicités

Réchauffement climatique : Häagen-Dazs contraint à la faillite par la fonte des glaces

in

Les experts débattent depuis des années sur la question de l’environnement, les sceptiques soufflent le chaud et le froid, et pourtant le réchauffement climatique est une réalité et menace directement notre économie.

Aujourd’hui c’est Häagen-Dazs, un pilier de l’industrie agroalimentaire qui se voit obligé de mettre la clé sous la porte. En effet, la tant redoutée fonte des glaces a eu lieu, ruinant ainsi toute la production. Une nouvelle qui a jeté un coup de froid auprès de ses désormais ex-employés, notamment sur son site d’Arras, qui a littéralement pris l’eau. « C’est dramatique », témoigne Christophe Leroux. « On a fait tout ce qu’on a pu, on surveillait notre production comme le lait sur le feu, quelque chose nous a échappé. Maintenant on va tous devoir changer de crèmerie. »

Au-delà des employés de l’entreprise, cette nouvelle n’a pas manqué de faire réagir. « C’est vrai que ça fait froid dans le dos », nous raconte Pierre-Henry, consommateur parisien, avant de fondre en larmes. On ne s’attendait pas à ça, les glaciers dans la rue sont une institution. C’est vrai qu’on n’avait pas pris en compte toutes les implications du réchauffement climatique. D’habitude on nous parle de bébés phoques et tout ça, on s’en cogne un peu. Là Häagen-Dazs c’est un vrai truc de fraîcheurs, ça remet en cause tout notre mode de vie.»

Des propos terribles, à la hauteur des émotions suscitées, mais néanmoins contrebalancés par ceux de René, un habitué d’un bar-tabac local dans lequel la nouvelle a été accueillie avec plus de tiédeur : « De toute façon y’a plus de saison, et ça fait bien longtemps qu’on n’utilise plus de glaçons, dans les verres à whisky on ne jure que par les pierres ». Cet échange intéressant s’est poursuivi chaleureusement, notre prise de température s’étant achevée bien plus tard dans la nuit, au coin de la cheminée.

La fermeture d’Häagen-Dazs fait néanmoins frissonner la concurrence, qui n’a pas vraiment accueilli chaudement cette nouvelle. Les glaces Miko se préparent à une saison des plus agitées, et tout est mis en œuvre pour retarder l’inévitable. D’autres industries redoutent aussi le réchauffement climatique, mais aussi des professions insoupçonnées. Le rappeur Soprano a d’ores-et-déjà indiqué qu’il allait devoir changer les paroles d’une de ses chansons, puisque « Jeffrey ne peut plus ramener des glaçons ». Des conséquences inattendues, mais des perspectives qui font froid dans le dos…

PSD

Paris : Il enfile accidentellement un pull et meurt déshydraté sur le coup

2167_1093435412766_3441_n

 

La scène a de quoi choquer. Il est 17h30 lorsque Steve sort du bureau, accompagné de sa collègue Jennifer. Grisés par l’imminence du week-end, ils décident d’aller prendre un pot au bar l’Albatros, un établissement très prisé dans le quartier. C’est donc le coeur léger et la mine rayonnante que les tourtereaux s’installent en terrasse, afin de profiter du soleil. Jennifer commande un diabolo kiwi, tandis que Steve opte lui pour une plus classique menthe à l’eau. La soirée semblait se placer sous les meilleurs auspices.

Mais le rêve tourna rapidement au cauchemar. Un serveur témoigne.

« Ce Steve m’avait tout l’air d’un garçon très bien élevé. Il a été très poli avec moi et galant avec la demoiselle qui l’accompagnait. On était tous un peu à cran avec la chaleur infernale qu’il faisait depuis le début de la journée (près de 40°C en IDF, NDLR). C’est alors que Steve a aperçu un vendeur de roses ambulant sur le trottoir d’en face. Et là, tout s’est passé en une seconde. Il s’est levé et a attrapé sa veste. Un mauvais réflexe sans doute. On n’a pas pu intervenir à temps pour l’empêcher de l’enfiler… Le pauvre est mort sur le coup. »

Transporté d’urgence au CHU de Nanterre, Steve ne pourra pas être réanimé. Publiée à l’instant, l’autopsie confirme la thèse de la déshydratation fulgurante. Un accident terrible qui risque fort de se répéter cet été.

JK