L’eau trouvée sur mars : une publicité pour Evian ?

zda

Ce n’est plus un secret pour personne, la NASA a récemment affirmé avoir découvert de l’eau liquide sur mars, sous la forme de saumures. Après plusieurs années d’exploration robotisée et via télescope, on est évidemment en droit de se demander comment on a fait seulement maintenant cette découverte… La seule option plausible est donc que celle-ci a été rajoutée récemment. Mais dans quel but ? Une fois de plus, le Bourbier enquête.

Après avoir convoqué une réunion au sommet du département Enquête&Gérontologie du Bourbier International, nous avons écarté plusieurs hypothèses. Si la planète rouge semblait facilement liée à Coca Cola, une étude approfondie nous a permis d’identifier que le géant du Soda n’avait rien à gagner dans cette entreprise mystérieuse. Y avait-il un rapport avec la lune rouge récemment observée, et donc avec les studios Dreamworks, bien connus pour leur logo lunaire ? Là encore, le mobile faisait défaut. Ces recherches empiriques n’étaient pas une solution viable. Il fallait attaquer une autre question : pourquoi maintenant ? Quel événement majeur et international se déroulait en ce moment ? Quel événement susceptible d’attirer des jalousies multiples ? Vous avez deviné : l’Oktoberfest.

Les dates de la fête de la bière munichoise coïncident étrangement avec la découverte de la NASA. Les lederhosen et les bières vendues au litre attirent maintes convoitises des autres boissons ne jouissant pas de ce type d’exposition médiatique. Or, s’il est bien quelque chose que j’ai apprise quand j’habitais en Pologne, c’est que le principal concurrent de la bière, c’est l’eau. En fer de lance de cette industrie plus que jamais critiquée pour les inégalités qu’elle crée dans le monde, vous l’aurez encore deviné : nous trouvons Evian. En perte de vitesse du fait de la raréfaction de l’eau glaciaire alpine et également des piètres résultats de son équipe de football, il n’en fallait pas plus pour ourdir ce stratagème ingénieux mais ô combien risqué.

Un jeune ingénieur membre de l’équipe projet a accepté de témoigné sous couvert d’anonymat. Nous l’appellerons Hélène.

« Je vous l’ai déjà dit, je refuse de faire le moindre commentaire. »

Si les propos peuvent porter à confusion sur le message qu’Hélène souhaite faire passer à la population mondiale, ils n’en sont pas moins édifiants. Comment une telle opération a pu être préparée en secret ? Cette question reste encore à élucider.

 

Un battage médiatique dépassant toutes les attentes

 

Plus que Red Bull faisant sauter Félix Baumgartner de la stratosphère, plus que les Keynotes d’Apple et surtout plus que la levée de fond du Bourbier en décembre dernier, la découverte d’eau sur mars a fait le tour du monde par tous les médias possibles, à tel point que l’expression « quand il y aura de l’eau sur mars » n’a pas été utilisée depuis cet événement, preuve de l’impact culturel de cette campagne publicitaire. Nul doute que le service de marketing d’Evian a célébré ce succès en ouvrant plusieurs bouteilles.

Cette nième affaire étant close, la rédaction vous invite à se joindre à elle dans son combat contre l’alcoolisme et lance pour ce faire le hashtag #BoireDeLAlcoolVousFaitPenserQueVousDansezBienEtQueVousEtesSympathiqueMaisVousVousTrompezLourdementEtDevriezReposerCeVerreAvantQueQuelqunNeVousLeJetteALaFigure.

ABF

Publicités

Sanofi : pourquoi le bonus de 4 millions d’euros est justifié

 

feaz

 

Nous l’avons appris récemment, le président de Sanofi touchera un bonus de 4 millions d’euros pour son arrivée à la tête du groupe : 2 premiers millions en mars puis 2 autres en janvier 2016 s’il est toujours en poste. Si beaucoup dont Ségolène Royal s’accordent à dénoncer la procédure, qui serait une simple parade à la loi Macron limitant les retraites dorées, la réalité est toute autre et ce bonus est plus que justifié pour le futur président.

 

Mal de crâne généralisé

L’annonce de ce bonus a en effet provoqué des maux de tête évidents et violents chez les Français. Réutilisons donc nos connaissances mathématiques acquises au deuxième trimestre de cinquième.

– 65 millions de Français.

– 1,99€ pour une boîte de Doliprane, commercialisés par Sanofi.

– 5% de marge

– Donc 9,9 centimes de marge par boîte.

– 65 millions x 9,9 centimes = 6,468 millions d’euros.

L’annonce du bonus a donc permis à Sanofi de dégager plus de 6 millions d’euros de bénéfice.

Le bonus annoncé se rembourse donc par lui-même et permet de plus d’investir plus de 2 millions d’euros dans la recherche et le développement pour créer de nouveaux médicaments pour répondre à des besoins que nous n’avons pas.

Il s’agit donc d’une manœuvre habile par le groupe pharmaceutique, qui ne manque décidément aucune occasion de démontrer son savoir-faire marketing.

ABF

Lutte anti-tabac : le gouvernement va imposer les paquets de cigarettes sans cigarettes

 

LOLZF

 

Il n’y pas de fumée sans fumeurs.

Les pouvoirs publics viennent de franchir un palier supplémentaire dans leur lutte contre le tabagisme. Ce jeudi 25 septembre, la ministre de la santé Marisol Touraine a annoncé la mise en place imminente d’une mesure aussi drastique qu’inattendue.

Et pour cause : à partir du 1er octobre, les buralistes seront tenus de vendre uniquement des paquets de cigarettes sans cigarettes. Selon le gouvernement, cette mesure devrait permettre de réduire la consommation de tabac d’environ 200% d’ici à 2016, un objectif jugé « raisonnable » par l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (INPES).

A Bercy, on se réjouit également de cette mesure :  « Les manufacturiers de cigarettes n’ont pas été épargnés par la crise, a expliqué Emmanuel Macron au micro de BFMTV. La suppression des cigarettes sera une réelle bouffée d’oxygène pour ces entreprises qui verront leurs coûts de production diminuer sensiblement. On l’a constaté par le passé, les mesures anti-tabac n’ont jamais le moindre effet sur les ventes. Tout le monde devrait donc y trouver son compte. »

JK

 

 

« Phobie administrative » : Thomas Thévenoud parrainera le prochain Téléthon contre les maladies graves

Capture d’écran 2014-09-11 à 18.10.58

Chaque jour qui passe semble plonger un peu plus Thomas Thévenoud dans l’embarras, à mesure que la liste de ses larcins administratifs s’allonge. Une chute aussi brutale qu’avait été l’ascension du député au poste de secrétaire d’Etat au commerce extérieur après la nomination du gouvernement Valls II le 25 août dernier.

Il a d’abord été question de ses problèmes avec le fisc, révélés par Mediapart, qui l’ont poussé à quitter prématurément le néo-gouvernement, neuf jours seulement après sa prise de fonction. Peu après, Le Canard Enchaîné évoquait les retards de paiement locatifs dont se serait rendu coupable le député de Saône-et-Loire. Puis vinrent les PV de stationnement et les séances de kinésithérapie non payés. Une situation que l’éphémère secrétaire d’Etat justifie en tout bien tout honneur par le fait qu’il souffre de « phobie administrative ».

Phobius administrativus, dans son acception scientifique, est une pathologie congénitale assez répandue, notamment chez les sportifs de haut niveau (en particulier les tennismen dont beaucoup souffrent également d’helvétophilie aigüe). Une maladie commune donc, et d’autant plus dangereuse que la recherche scientifique en la matière manque cruellement de moyens, ainsi que l’a expliqué au micro de TF1 Gérard Manderemore, directeur de l’association Tous ensemble contre la fiscaphobie. 

Désireux de sensibiliser davantage l’opinion publique sur les ravages de cette maladie, Thomas Thévenoud a annoncé qu’il parrainerai lui-même Tous ensemble contre la fiscaphobie lors du prochain Téléthon. C’est certain, plus personne n’osera le taxer d’être de mauvaise foi.

J.K.