Réchauffement climatique : Häagen-Dazs contraint à la faillite par la fonte des glaces

in

Les experts débattent depuis des années sur la question de l’environnement, les sceptiques soufflent le chaud et le froid, et pourtant le réchauffement climatique est une réalité et menace directement notre économie.

Aujourd’hui c’est Häagen-Dazs, un pilier de l’industrie agroalimentaire qui se voit obligé de mettre la clé sous la porte. En effet, la tant redoutée fonte des glaces a eu lieu, ruinant ainsi toute la production. Une nouvelle qui a jeté un coup de froid auprès de ses désormais ex-employés, notamment sur son site d’Arras, qui a littéralement pris l’eau. « C’est dramatique », témoigne Christophe Leroux. « On a fait tout ce qu’on a pu, on surveillait notre production comme le lait sur le feu, quelque chose nous a échappé. Maintenant on va tous devoir changer de crèmerie. »

Au-delà des employés de l’entreprise, cette nouvelle n’a pas manqué de faire réagir. « C’est vrai que ça fait froid dans le dos », nous raconte Pierre-Henry, consommateur parisien, avant de fondre en larmes. On ne s’attendait pas à ça, les glaciers dans la rue sont une institution. C’est vrai qu’on n’avait pas pris en compte toutes les implications du réchauffement climatique. D’habitude on nous parle de bébés phoques et tout ça, on s’en cogne un peu. Là Häagen-Dazs c’est un vrai truc de fraîcheurs, ça remet en cause tout notre mode de vie.»

Des propos terribles, à la hauteur des émotions suscitées, mais néanmoins contrebalancés par ceux de René, un habitué d’un bar-tabac local dans lequel la nouvelle a été accueillie avec plus de tiédeur : « De toute façon y’a plus de saison, et ça fait bien longtemps qu’on n’utilise plus de glaçons, dans les verres à whisky on ne jure que par les pierres ». Cet échange intéressant s’est poursuivi chaleureusement, notre prise de température s’étant achevée bien plus tard dans la nuit, au coin de la cheminée.

La fermeture d’Häagen-Dazs fait néanmoins frissonner la concurrence, qui n’a pas vraiment accueilli chaudement cette nouvelle. Les glaces Miko se préparent à une saison des plus agitées, et tout est mis en œuvre pour retarder l’inévitable. D’autres industries redoutent aussi le réchauffement climatique, mais aussi des professions insoupçonnées. Le rappeur Soprano a d’ores-et-déjà indiqué qu’il allait devoir changer les paroles d’une de ses chansons, puisque « Jeffrey ne peut plus ramener des glaçons ». Des conséquences inattendues, mais des perspectives qui font froid dans le dos…

PSD

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s