Journée internationale de l’abolition de l’esclavage : les clubs libertins en grève

 

bayonneee

 

Le 2 décembre, nous commémorons l’adoption en 1949 par l’Assemblée générale des Nations unies de la Convention pour la répression et l’abolition de la traite des êtres humains et de l’exploitation de la prostitution d’autrui. Mais cette fête n’est pas accueillie avec une joie unanime. Plusieurs établissements libertins ont en effet dénoncé une tentative de déstabiliser leur business model en dégradant une de leur pratiques phares.

 

« L’Etat cherche encore à freiner une industrie en développement »

Yann Votai, manager du prestigieux Double Sens, s’indigne et nous détaille les dessous de cette affaire : « Si vous fêtiez l’abolition de la tartiflette, ce sont les restaurateurs savoyards qui seraient dans la rue à notre place, c’est du pareil au même ». Après étude approfondie, il semblerait que la tartiflette ne soit pas (encore) abolie, rassurons-nous, il s’agissait simplement d’une illustration. Il poursuit : « Le ministère a empêché le rachat de Dailymotion et a été maladroit dans la vente de SFR. Je suis persuadé qu’il est encore celui qui met en péril une des activités florissantes dans un contexte où nos pratiques sont de plus en plus prisées par le public français. »

 

La dédiabolisation de l’esclavage

Le temps où l’esclavage était porteur de valeurs parfois démagogiques, souvent racistes et toujours xénophobes est révolu. Aujourd’hui, l’ancien leader du « Mouvement pour l’esclavage français » n’est plus que président d’honneur, ayant laissé sa place à sa fille Marion Madelle, qui a longtemps œuvré pour réconcilier les Français avec l’esclavage moderne, davantage conscient de la situation émotionnelle actuelle du peuple et qui se positionne contre les courants traditionnels qui se sont succédés depuis des décennies. « Le peuple demande l’esclavage et les chiffres des établissements libertins sont là pour appuyer notre mouvement », déclare celle qui aujourd’hui est pressentie pour représenter l’avenir des pratiques françaises.

 

Cette grève a déjà reçu le soutien de plusieurs personnages politiques influents dont Frédéric Mitterrand ou Dominique Strauss-Kahn. François Hollande ne s’est pas encore publiquement prononcé.

 

ABF

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s