Le Beer Pong devient un sport olympique

Beer-Pong

Les Jeux Olympiques 2020 seront célébrés du 24 juillet au 9 août à Tokyo, au Japon. Le projet de la ville-candidate se voulait novateur et moderne, ce que les organisateurs n’ont pas tardé à prouver. En effet, Tsunekazu Kaneda, président du comité national olympique japonais, a déclaré ce mardi que le Beer Pong ferait son entrée aux Jeux Olympiques lors de cette 32e édition.

Dans son communiqué de presse, le président déclare avoir mûrement réfléchi à cette intronisation avec son équipe, avant de parvenir à cette décision finale. « Le Beer Pong est le sport des nouvelles générations. […] Il y a aujourd’hui plus de joueurs de Beer Pong que de triathlètes, nous explique-t-il. Ce sport présente également l’avantage de ne pas encore être professionnel, ce qui est parfaitement en accord avec les valeurs de l’Olympisme que nous souhaitons ainsi véhiculer. »

Cette annonce a été accueille avec ferveur par la Fédération Internationale de Beer Pong (FIBP) dont le porte-parole, Jack Welling, a tenu à y réagir dans nos colonnes : « Il est gratifiant de constater que nos efforts n’auront pas été vains. Nous demandions déjà d’être olympiques pour 2016, mais Rio avait négligé cette requête. » Les processus de qualification sont à l’étude à la FIBP et les sessions commenceront vraisemblablement en juin 2018.

On peut déjà prévoir que celles-ci seront davantage disputées aux Etats-Unis, mère patrie de ce sport moderne et grand favori pour l’or olympique. Mais certains outsiders sont à prendre en compte. C’est le cas de la France et du Royaume-Uni, pays dans lesquels la discipline n’est pas encore très répandue. Mais les entraînements intensifs s’y multiplient et commencent à porter leurs fruits. Le Britannique Peter Saton, récent vainqueur de l’open de Sacramento, témoigne : « Le Beer Pong est en plein essor au Royaume-Uni, et nous parvenons à mobiliser des sportifs de plus en plus jeunes, qui seront fin prêts pour Tokyo ».

La nouvelle a en revanche été accueillie avec froideur chez les amateurs de Badminton, dont la discipline a été retirée du programme par le comité. Tsunekazu Kaneda commente : « Nous ne pouvons pas nous permettre un nombre infini de sports proposés. Il est donc normal qu’il y ait des déçus. Le Badminton est, comme le Beer Pong, un sport d’opposition en simple ou double. Le conserver aurait provoqué une certaine redondance. » Po Xiangu, ministre des sports chinois, s’insurge en dénonçant « une manœuvre visant à porter préjudice au sport chinois, et à l’influence de la Chine dans cette compétition. »

Selon nos informations, le Beer Pong pourrait être prochainement suivi par le planking, dont la demande a été également refusée par Rio, mais qui serait sur le point d’être acceptée par les organisateurs japonais. Elle entrerait alors en lieu et place de la gymnastique au sol.

ABF

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s